Pour notre prochain apéritif mensuel, nous vous proposons un endroit unique en son genre, en plein cœur de Rome… j’ai nommé le Bar-musée Canova Tadolini, Via del Babuino !…

A peine franchi le seuil, on est aussitôt surpris par l’enchevêtrement de sculptures en marbre et bronze, de bustes de papes, de statues de dieux sportifs, de bas-reliefs de femmes nobles, de pièces d’anatomie qui semblent sortir des murs ou reposent sur des piédestaux dans la confusion typique d’un atelier d’art. Ici, les paroles de Paul Claudel prennent tout leur sens : « L’ordre est le plaisir de la raison, mais le désordre est le délice de l’imagination ».

Le sculpteur Antonio Canova, principal représentant du néoclassicisme italien, y tenait autrefois son atelier, qu’il a laissé en héritage en 1818 à son élève favori, Adamo Tadolini. De 1818 à 1967, l’atelier de la Via del Babuino est resté aux mains de quatre générations de sculpteurs appartenant à la famille Tadolini. Puis, il est restauré et transformé en bar-restaurant tout en conservant l’atmosphère particulière des lieux et en respectant les couleurs, les matériaux et la combinaison aléatoire des œuvres, laissant un témoignage exceptionnel de deux siècles de sculpture italienne.

Formule buffet et boisson au choix : 15€ par personne

Bar-musée Canova Tadolini
Via del Babuino, 150 A-B

 

Retour sur l’événement

Une soirée vraiment spéciale !…

Mercredi 20 février 2019, nous nous sommes réunis pour notre apéritif mensuel dans l’ancien atelier du sculpteur Antonio Canova, principal représentant du néoclassicisme italien, qu’il a laissé en héritage en 1818 à son élève favori Adamo Tadolini. De 1818 à 1967, l’atelier de la Via del Babuino est resté aux mains de quatre générations de sculpteurs appartenant à la famille Tadolini. Puis, il est restauré et transformé en bar-restaurant tout en conservant l’atmosphère particulière des lieux, laissant un témoignage exceptionnel de deux siècles de sculpture italienne. Un endroit unique en son genre en plein cœur de Rome !

Mais tout commence sur le trottoir, juste devant l’établissement où l’on remarque une statue bien surprenante !… Elle fait partie des six statues parlantes de Rome. Celles-ci sont de véritables statues de pierre sur lesquelles, depuis le XVIème siècle, les Romains postaient (et continuent de poster) des messages anonymes, contenant principalement des critiques et des poèmes satiriques contre les dirigeants. Les petits feuillets collés sur la pierre des statues devenaient ainsi les porte-parole des mécontents.

Construite en 1571 à la demande d’Alessandro Grandi, la fontaine de la Via del Babuino représente en fait Silène, dieu personnifiant l’ivresse, allongé sur un rocher. Dès son achèvement en 1576, la statue suscite l’intérêt des Romains par sa laideur. Son surnom er babuino(le singe) donne alors son nom à la rue. Suite à des travaux, la statue fut déplacée en 1877 dans l’ancien palais des Boncompagni. Mais, en 1957, grâce à une campagne lancée par plusieurs Romains, la statue retrouve finalement sa place à proximité de son lieu d’origine, entre l’église Sant’Anastasio dei Greciet le bar-musée Canova Tadolini.

A peine franchi le seuil de l’ancien atelier Canova, on est aussitôt surpris par l’enchevêtrement de sculptures en marbre et bronze, de bustes de papes, de statues de dieux sportifs, de bas-reliefs de femmes nobles, de pièces d’anatomie qui semblent sortir des murs ou reposent sur des piédestaux dans la confusion typique d’un atelier d’art. Ici, les paroles de Paul Claudel prennent tout leur sens : « L’ordre est le plaisir de la raison, mais le désordre est le délice de l’imagination ».

Entièrement rénovées, les salles ont en effet délibérément gardé les couleurs, le mobilier et les matériaux qui caractérisaient auparavant cet endroit et conservent encore des sculptures en différents matériaux, des outils de travail, des photos anciennes dans un désordre harmonieux où l’art et la gastronomie se rencontrent.

Coïncidence, ce jour-là, notre présidente, Laurence Morel-Chevillet, fêtait également ses cinquante printemps et nous a offert un délicieux gâteau réalisé par notre chef pâtissier Romain Bouillot. Un vrai régal !…

Merci à tous les participants pour cet excellent moment passé ensemble…

Véronique Mignot-Bari

Per il nostro prossimo aperitivo mensile, vi proponiamo un posto unico, nel cuore di Roma … il Bar-Museo Canova Tadolini, in Via del Babuino!…

Appena varcata la soglia, si è immediatamente stupito dal groviglio di sculture in marmo e bronzo, busti di papi, statue di divinità sportive, bassorilievi di donne nobili, pezzi di anatomia che sembrano uscire dai muri o riposano su piedistalli nella tipica confusione di uno studio d’arte. Qui, le parole di Paul Claudel prendono tutto il loro significato: « L’ordine è il piacere della ragione, ma il disordine è la gioia dell’immaginazione ».

Lo scultore Antonio Canova, principale rappresentante del neoclassicismo italiano, un tempo fa aveva qua il suo studio, che lasciò in eredità nel 1818 al suo allievo prediletto, Adamo Tadolini. Dal 1818 al 1967, l’atelier di Via del Babuino rimase nelle mani di quattro generazioni di scultori appartenenti alla famiglia Tadolini. Poi, viene restaurato e trasformato in un bar-ristorante preservando la particolare atmosfera del luogo e rispettando i colori, i materiali e la combinazione casuale delle opere, lasciando una testimonianza eccezionale di due secoli di scultura italiana.

Formula buffet e bevanda a scelta : 15€ a persona

Bar-museo Canova Tadolini
Via del Babuino, 150 A-B

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *